ÉTOFFE


ÉTOFFE
n. f.

Tissu de soie, de laine, de coton, etc., dont on fait des habits, dont on recouvre des meubles, etc. étoffe à fleurs. étoffe moelleuse. Fournir l’étoffe pour un costume, une robe, un chapeau.

Par extension, On n’a pas épargné, on n’a pas plaint l’étoffe, On a employé une grande quantité de matière, ou on a employé plus de matière qu’il ne fallait.

Fig., Il n’y avait pas là l’étoffe d’un livre. Il n’y a pas dans cette aventure l’étoffe d’un roman, l’étoffe d’une comédie tout entière. Il se dit aussi des Personnes. Il y a en lui l’étoffe d’un chef. Ce sont gens de même étoffe. On peut faire de ce jeune homme quelque chose de bon, il y a de l’étoffe, Il a des dispositions heureuses et qui n’ont besoin que d’être cultivées. Dans le sens contraire, on dit On ne fera jamais rien de ce jeune homme, il n’y a point d’étoffe.

Au pluriel, en termes de Typographie, il se dit de Ce que l’imprimeur fait payer, à raison de tant pour cent, au-delà des frais d’impression, afin de se couvrir des dépenses qui entrent dans ses frais généraux. Payer les étoffes. On m’a compté tant pour les étoffes.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • étoffe — [ etɔf ] n. f. • estophe « matériaux » 1241; de estoffer → étoffer I ♦ 1 ♦ (1599) Tissu dont on fait des habits, des garnitures d ameublement. ⇒ tissu. Fabrication, armure des étoffes (⇒ tissage) . Étoffes de laine (⇒ laine; 1. lainage) , de… …   Encyclopédie Universelle

  • étoffé — étoffe [ etɔf ] n. f. • estophe « matériaux » 1241; de estoffer → étoffer I ♦ 1 ♦ (1599) Tissu dont on fait des habits, des garnitures d ameublement. ⇒ tissu. Fabrication, armure des étoffes (⇒ tissage) . Étoffes de laine (⇒ laine; 1. lainage) ,… …   Encyclopédie Universelle

  • étoffé — étoffé, ée (é to fé, fée) part. passé. 1°   Garni d étoffe Chapeau bien étoffé. Lit bien étoffé. •   Je donnerais donc à madame la baronne un bon grand carrosse bien étoffé, LESAGE Turcaret, III, 2. 2°   Fig. Un homme bien étoffé, bien vêtu.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • étoffe — (é to f ) s. f. 1°   Nom général des tissus de soie, de laine et d autres matières dont on fait des habits et des ameublements. •   Il était fort obligeant, fort officieux ; et, comme il se connaissait fort en étoffes, il en allait choisir de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉTOFFE — s. f. Tissu de soie, de laine, de coton, de poil, de fil d or ou d argent, etc., dont on fait des habits, des meubles, etc. Étoffe de laine. Étoffe de soie. Ce marchand a de belles étoffes. C est une bonne étoffe que le drap. C est une belle… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • étoffe — nf., tissu, drap ; fig., compétence, capacité : étofa nf. (Saxel.002, Thônes.004, COD.269a 2), fig. uniquement (Albanais.001.PPA.) ; tissu nm. (001, Villards Thônes), danré <denrée> nm. (002). E. : Épais, Lisière, Toile. A) les sortes de… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Étoffe — Textile Pour les articles homonymes, voir Textile (homonymie). « la fileuse » (œuvre de William …   Wikipédia en Français

  • Étoffe cloquée — ● Étoffe cloquée étoffe, de coton ou de soie, gaufrée …   Encyclopédie Universelle

  • Étoffe croisée — ● Étoffe croisée étoffe dont le mode d entrelacement simple des fils donne un sens oblique au tissu …   Encyclopédie Universelle

  • Etoffe de Verdun — (fr., spr. Etoff d Werdäng), sergeartiges, bes. in Verdun gewebtes Zeug …   Pierer's Universal-Lexikon